Partie 2 Hygiène et santé

  • Alcool et drogues

L’alcool constitue également un risque grave pour la pratique de notre métier, il augmente considérablement les temps de réflexe, altère les capacités de jugement, perturbe l’appréciation des risques et aggrave les illusions sensorielles

 

  • Les drogues, quand à elles, affecte les neurotransmetteurs du cerveau, diminue la coordination psychomotrice et la mémoire à court terme, c’est d’ailleurs leur principal mode d’action sur le corps humain et la raison pour laquelle les drogues entraînent, à terme, des symptômes de schizophrénie, paranoïa ou encore hallucinations.

 

Que ce soit donc l’alcool ou les drogues, ils sont à bannir absolument avant toute mission et ce, dans un délai suffisamment long avant les vols d’autant plus long que l’intoxication a été importante.

Un autre élément est particulièrement important à préciser, celui de votre responsabilité en cas d’accident, d’airprox ou même de simple incident

  • Le café

La caféine est un psychostimulant qui a pour principaux effets d’accélérer le rythme cardiaque puis de provoquer une sensation de réveil, à terme elle entraîne des insomnies chroniques, une agitation psychomotrice, de l’arythmie cardiaque.

 

  • Les médicaments

Pour un pilote, les possibilités d’effets secondaires des médicaments représentent le principal problème qui pourrait mettre en cause la sécurité aérienne.

Les médicaments sont susceptibles d’agir sur les organes suivants :

  • Le cerveau en diminuant la vigilance ou provoquant des confusions mentales.
  • L’œil, provoquant illusions sensorielles et troubles visuels.
  • L’oreille interne, provoquant vertiges et problèmes d’audition.
  • Les poumons, provoquant des troubles respiratoires.
  • Le système cardiocirculatoire, provoquant des variations de la pression artérielle et du rythme cardiaque.